Il est très facile de compliquer les choses et très compliqué de les faciliter.   (Misterdim)
21/07/2024 www.misterdim.com
Dimanche 21 juillet 2024
 
 
La première fois ...
... et pas la dernière!!!
       Avant cet accident, je n'avais jamais mis les pieds dans un hôpital (en tant que patient). Et bien maintenant, c'est chose faite! J'ai même pu visiter, car, pour la petite histoire, comme mes étiquettes d'identification avaient été faites dans un autre bloc que celui où je me suis fait opérer, les infirmières n'ont pas voulu me prendre en charge et il a fallu que l'on me ramène dans un autre bâtiment pour me faire faire des étiquettes valables au bloc où l'on allait m'opérer!
       D'ailleurs, si vous connaissez l'architecte d'intérieur de l'hôpital Edouard Hériot de Lyon, passez moi ses coordonnées, car il n'a sûrement pas dû penser aux patients sur les lits roulants lorsqu'il a disposé les néons en quinqonce (c'est limite un coup à prendre le mal de mer...).

       A chaque fois que l'on se fait opérer, on est hospitalisé la veille pour être sûr que l'on soit a jeun. Dans le cas d'un accident, excusez-moi, mais on ne peut pas prévoir. Moi, j'avais mangé comme deux le repas de midi. L'accident a eu lieu à 13h30 et j'ai été opéré à 18h00. Je vous laisse imaginer la suite. Après une intervention de plus d'une heure, ma nuit a été terrible. Outre le mal de crâne, et en fait, le mal partout, j'ai pu regretter d'avoir mangé tant de choses à midi (je ne vous fait pas de dessins).

Moi, j'ai vu mon crâne!
       A l'origine, il était prévu de me faire une greffe. Le problème était que la partie à combler étant ce qu'elle était, la cicatrice aurait été un carré inesthétique (comme un pantalon que l'on aurait réparé au genou avec une pièce). De plus, il manquait également de la substance. La greffe est généralement pratiquée pour remplacer de la peau et non de la chair. Bref, le chirurgien a décidé de tendre la peau pour pouvoir combler le manque. Je vais vous décrire comment il a fait. Âmes sensibles, évitez de lire la partie en italique...

       Pour pouvoir obtenir un maximum de recouvrement, le chirurgien a pratiqué une incision le long de la plante des cheveux pour pouvoir décoller la peau jusque derrière la tête. Il l'a également décollée jusqu'au niveau des yeux. Il a tendu le tout comme il a pu et fait une belle couture. Du très beau boulot.

       Bref, il a recousu le tout. Mais comme on peut s'en douter, il manquait un peu de surface!!! Ca revient au même que lorsque l'on veut mettre un jean trop petit. Lorsque l'on veut le refermer, on a beau forcer, il reste un triangle où il manque de la matière... En fait, sorti de cette intervention, il restait un triangle où l'on pouvait voir mon crâne. Il a fallu que j'effectue des navettes pour aller à Lyon faire des soins quotidiennement (120 km aller/retour).

       Ce n'est que longtemps après que j'ai pu voir cette photo. On ne voulait pas que je vois mon état pour ne pas me "choquer" On veillait à ce qu'il n'y ait pas de mirroir dans les salles où l'on me refaisait les pansements ... mais j'ai triché ... j'avais une sorte de vaniti dans lequel se trouvaient mes pansements, et il y avait un petit mirroir dans le couvercle... j'ai pu "zieuter" un petit coup.
       La partie blanche que l'on voit, c'est mon crâne. Je serais, je pense, parmi un groupe très restreint de personnes ayant pu voir leur crâne!!! En rédigeant cette nouvelle page 3 ans après cet accident, je suis impressionné de voir le résultat compte tenu de la photo que vous voyez. La cicatrice n'est presque plus visible ... c'est fabuleux...


       Un gros pansement, une minerve, tel était mon état une semaine après l'accident. Lors de ma sortie de l'hôpital, mon pansement me recouvrait tout le visage. Mes parents n'ont pas voulu immortaliser cet instant ... d'autant que ma mère sortait de l'hôpital où elle s'était faite opérer 4 jours avant mon accident... mais c'est une autre histoire!
       C'est pratiquement dans cet état que mes parents m'ont poussé à reprendre le volant. Je n'ai pas fait un Paris Dakar... mais 1 ou 2 kilomètres. Ils m'ont poussé à le faire pour que je ne range pas définitivement mon permis au placard. Ca a été difficile mais je ne le regrette pas... d'autant plus que ça m'amuse de m'imaginer la tête des gens m'ayant vu conduire dans un tel état.


la 106 C'est justement au volant de cette 106, toute neuve, que j'ai refait mes premiers tours de roues. Mes parents l'ont achetée la semaine suivant mon accident pour effacer tous les souvenirs de l'ancienne voiture.
       Je leur avait dit: N'importe quoi sauf une Clio ou une voiture rouge. Je me contredirai plus tard car en avril 1997, je me suis acheté une Clio. C'est vrai qu'elles vont bien ces petites diesel,... et en plus, elles sont solides... et je sais de quoi je parle!!!



       Voilà à quoi je ressemblais une quinzaine de jours après l'accident. Mon pansement devait être refait tous les jours.


       Cette photo est prise pour les noces d'or de mes grand-parents le 21 juillet 1996. Ils ont été contents que je puisse être présent car je leur ai causé un grand soucis...



  Mes catalogues sonnerie
gratuite
Mes catalogues
www.jardin-des-arts.com©MisterDim.com 2001-2024www.bob-l-eponge.info
Me contacter